Terror Castle Scène 3 - Bob contre l'armure (Chapitre 12)

  Jupiter/Hannibal, s'étant bêtement blessé à la fin du Chapitre 10, ne peut temporairement pas poursuivre l'investigation sur le terrain. Au Chapitre 11, il envoie donc Peter et Bob pour une autre expédition au Château des Épouvantes. La séance photo effectuée au chapitre suivant par Bob tourne soudain à la petite frayeur:
 
  "Let's look at the pictures," [Bob] suggested. "Which one looked at you with the living eye?"
  "Over there," Pete pointed across the room to a picture of a one-eyed pirate. "One minute the eye was alive, and the next it was just painted."
  "That's something we can investigate," Bob said. "Stand on a chair and see if you can reach it."
  Pete pushed a carved chair underneath the picture. But even on tiptoe, he couldn't reach the painting.
  "There's a sort of balcony up above," Bob said. "The pictures are hung by long wires from the balcony. Maybe if we go up there, we can pull the picture up."
  "Pete started to get down from the chair, and Bob turned towards the staircase. Just as he turned, he felt somebody grab his camera by the leather strap hanging over his shoulder. At the same instant he caught a glimpse of a tall figure standing in the dark little alcove behind him. He let out a yell and started for the door - fast.
  But he didn't get very far. The camera strap jerked him back, and he lost his balance, falling on his side on the marble floor. As he fell, he could see an enormous figure lunging for him. It was somebody in armour, swinging a huge sword straight down towards his head.
  Bob gave another yell and scooted along the floor on his side. The great sword struck the floor with a clang, right on the spot where Bob had been lying. The fellow in armour followed, crashing on to the marble with a noise like a barrelful of tin cans falling over a cliff.
Jacques Poirier, 1966.
  
  By this time the camera strap had finally worked its way off Bob's shoulder, so he kept on sliding along the floor until he came up against a wall. He looked back expecting the man in armour to come after him. But what he saw instead practically made his hair stand on end.
  The armoured man's head had fallen off and rolled across the floor.
  Then Bob took a closer look, and discovered that the suit of armour was empty. The helmet had come loose and bounded across the floor after him when the suit of armour fell over. He stood up and dusted himself off. His camera was lying beside the armour, the strap still tangled in the metal links where it had got caught when he backed into the alcove.
  He picked up and took a picture of Pete, laughing his head off." 
  "Now I have a picture of the Laughing Phantom of Terror Castle," Bob said. "Jupe will enjoy this one."
  "Sorry, Bob," Pete wiped his eyes and got back to normal. "But you did look funny pulling that rusty suit of armour after you."
  Bob looked down at the armour on the floor. It had been standing on a little pedestal in the niche in the wall. Now it had come apart, of course. It was a little rusty but not in too bad a state. He took a picture of it. Then he took a picture of the one-eyed portrait on the wall, and a couple of the other paintings."

 
Harry Kane, 1964.
T. Yamamoto, 1968.


   


















   "Examinons les tableaux, proposa [Bob]. Lequel te regardait avec un œil vivant?
  -Celui-ci, répondit Peter et il indiqua le portrait du pirate borgne. Brusquement l’œil vivant s'est transformé en un œil peint.
  -On va voir ça de plus près, décida Bob. Grimpe sur cette chaise: tu arriveras peut-être à décrocher le tableau."
  Peter plaça une chaise de bois sculpté sous le portrait. Mais même avec cette rallonge, il n'atteignait pas le cadre.
  "Il y a une espèce de galerie au-dessus, remarqua Bob, et les tableaux sont suspendus à la galerie par des câbles. Si nous montons là-haut, nous pourrons hisser le cadre, tu ne crois pas?"
  Peter s'apprêta à descendre de son perchoir et Bob fit deux pas vers l'escalier. A ce moment, il sentit que quelqu'un saisissait la bretelle de l'appareil photo qui pendait à son épaule et vit une silhouette gigantesque se dresser dans une niche tout à côté de lui. Il poussa un cri de terreur et bondit vers la porte.
  Il n'alla pas loin. La bretelle de l'appareil le tira en arrière: il perdit l'équilibre et glissa sur le sol de marbre. Dans sa chute, il vit l'énorme silhouette plonger sur lui. C'était un personnage cuirassé de la tête aux pieds et brandissant une épée, qui allait fendre en deux la tête de Bob.
  Bob roula sur le côté. L'épée heurta le sol, avec un grand bruit et précisément à l'endroit où le garçon se trouvait une fraction de seconde plus tôt.   
  Le personnage en armure s'abattit par terre à son tour, faisant autant de tintamarre qu'un tonneau plein de boîtes de conserve dévalant un talus. 
  Pendant ce temps, l'appareil photo avait glissé de l'épaule de Bob. N'étant plus retenu par rien, le garçon poursuivit sa propre glissade sur le marbre jusqu'au moment où un mur lui bloqua la route. Se croyant poursuivi, Bob jeta un coup d’œil en arrière. Ce qu'il vit lui fit dresser les cheveux sur le crâne.
  La tête de l'homme à l'armure s'était détachée de son corps et roulait à travers la salle...
  Y regardant à deux fois, Bob constata alors que la cuirasse était vide et le heaume aussi. Le heaume s'était séparé de la cuirasse quand l'ensemble était tombé par terre.
  Le garçon se releva et s'épousseta soigneusement. Son appareil photo gisait au sol, la bretelle toujours prise dans les maillons d'acier de l'armure. Bob le ramassa et prit instantanément une photo de Peter qui, debout sur sa chaise, se tordait de rire.
Jacques Poirier, 1966.

  "Cliché représentant le spectre drôlatique, autrement dit le fantôme hilare du château des Épouvantes, commenta Bob. Voilà qui fera plaisir à l'ami Babal.
  -Désolé, Bob, s'écria Peter en s'essuyant les yeux. Tu aurais ri toi-même si tu t'étais vu traînant cette vieille armure après toi."
  Bob photographia alors l'armure à moitié rouillée qui, quelques instants plus tôt, se tenait sur un petit piédestal au fond de la niche, mais n'était plus à présent que pièces détachées. Puis il photographia le portrait du pirate et plusieurs autres tableaux."

Jacques Poirier, 1966.
 
  On peut également trouver d'autres illustrations de la scène en se penchant sur les éditions britanniques Armada avec une illustration interne de la part de Roger Hall (1967) et et la toile originale de Gonzalez Vicente qui servira de couverture à l'édition de poche en 1985.

Roger Hall, 1967.
Gonzalez Vicente (original).






















  On verra dans l'article sur les couvertures que la scène autant que l'armure, qui constitue en elle-même un cliché, seront encore utilisée comme visuel.

SOURCES PRINCIPALES:

Illustrations américaine et britannique: T3I Reader's Site (The Stories).
Illustrations françaises: Scribd (Utilisateur: Claudefermas) (éd. 1966)/Exemplaire personnel (éd. 1979).
Original de G. Vicente: Gonzalez Vicente - T3I Covers.
Illustration japonaise: Series Book Art - The Thrre Investigators by Ian Regan.


The Secret of Terror Castle/Au Rendez-vous des revenants, Robert Arthur/"Alfred Hitchcock". Traduction de l'américain par Vladimir Volkoff. 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

BIENVENUE !/WELCOME !

Les Trois Jeunes Détectives - Série française (Hachette, Idéal-Bibliothèque/Bibliothèque Verte 1966-1993)

The Three Investigators 1.The Secret of Terror Castle (1964)/Les Trois Jeunes Détectives 1.Au Rendez-vous des revenants (1966)