Mrs. et Mr. Andrews/Mme. et M. Andy, les parents de Bob - 1ère Partie (Tome 1)

  La mère de Bob Andrews/Andy est le deuxième personnage, après Bob lui-même, à apparaître au tout début de The Secret of Terror Castle/Au Rendez-vous des revenants. Ce dialogue entre une mère et son fils est la toute première scène de la série:

Jacques Poirier (détail), 1966.
  "Bob Andrews parked his bike outside his home in Rocky Beach and entered the house. As he closed the door, his mother called to him from the kitchen.
  "Robert? Is that you?"
  "Yes, Mom." He went into the kitchen. His mother, brown-haired and slender, was making doughnuts.
  "How was the library?" she asked.
  "It was okay," Bob told her. [...]
  "Your friend Jupiter called." His mother went on rolling out the dough on a board. "He left a message."
  "A message?" Bob yelled with sudden excitement. "What was it?"
  "I wrote it down. I'll get it out of my pocket as soon as I finish with this dough."
   "Can't you remember what he said?"
  "I could remember an ordinary message," his mother answered, "but Jupiter doesn't leave ordinary messages. It was something fantastic."
   
  "Bob Andy laissa sa bicyclette devant le perron et entra dans la maison.
  "C'est toi, Bob?
  -Oui, m'man."
  Bob courut à la cuisine où sa mère, une jeune femme brune et mince, préparait de la pâte à beignets.
  "Ça a bien marché, à la bibliothèque?
  -Impeccable", répondit Bob. [...]
  "Ton ami Hannibal a téléphoné, s'écria Mme Andy tout en malaxant sa pâte. Il t'a laissé un message.
  -Quel message, m'man? Raconte vite!"
  Au nom d'Hannibal, Bob avait bondi.
  "Je l'ai noté par écrit, répondit sa mère. Je te le donnerai dès que je n'aurai plus les mains pleines de farine.
  -Tu ne te rappelles pas ce qu'il a dit? Il a peut-être besoin de moi immédiatement.
  -Les messages ordinaires, je ne les oublie pas. Mais ceux d'Hannibal sont toujours si farfelus... Impossible de m'en souvenir."

  Jacques Poirier semble manifester un certain esprit de contradiction en la dessinant en blonde (version 1966), contrairement aux textes original et traduit ("brown-haired and slender"/"une jeune femme brune et mince"). Comme vous pouvez le constater, dans l'édition de 1979 de la Bibliothèque Verte, il rectifiera ce détail.

Jacques Poirier, 1979.

  Dans cette première apparition, elle sert donc de messager entre Jupiter/Hannibal et Bob. Pas de téléphone portable, à l'époque! Quand Bob n'est pas chez lui, c'est elle qui répond au détective en chef. Sauf que le message se fait attendre.
  C'est pourtant une ficelle de Robert Arthur qui lui permet de placer mine de rien plein de renseignements importants pour le lecteur comme la personnalité de Jupiter/Hannibal ou encore la façon dont il a remporté le concours avec la Rolls en premier prix. Les lignes étant déjà utilisées, je ne les recopierai pas ici.
  Toujours est-il que peut déceler l'impatience de Bob qui se manifeste à trois reprises:
  -"Controlling his impatience" est omis mais la traduction compense en ajoutant dans sa réplique précédente que Hannibal "a peut-être besoin de moi immédiatement".
  -"Mom, can't you get the message now?"/"Tu ne pourrais pas me donner son message maintenant, m'man?"
  -"Mom, please, can't you find the message now?"/"Maman, tu ne veux pas me donner son message?"

T. Yamamoto, 1968.

  On ne sait pas si Mrs. Andrews/Andy est juste bavarde ou si elle s'amuse de faire poireauter son fils. Toujours est-il que cela donne est aspect comique à la scène, qui continue encore trop longtemps au goût de Bob:

  "All right," his mother agreed. She began to wipe the floor from her hands. "But what will Jupiter Jones do with a Rolls-Royce and a chauffeur, even for thirty days?"
  "Well, you see, we're thinking - " Bob began, but by then his mother wasn't listening.
  "These days a person can win almost anything," she was saying. "Why, I read about a woman who won a houseboat on a television programme. She lives up in the mountains, and she's almost frantic, not knowing what to do with it." While she was talking, Mrs. Andrews had taken a slip of paper from her pocket.
  "Here's the message," she said. "It says 'Green Gate One. The presses are rolling"."
  "Gosh, Mom, thanks," Bob yelled, and was almost out the front door before her voice stopped him.
  "Robert, what on earth does the message mean? Is Jupiter using some kind of fantastic code?"
  "No, Mom. It's plain, ordinary English. Well, I've got to hurry."

  "Je te le donne, répondit Mme Andy en commençant à essuyer ses mains couvertes de farine. Je me demande, ce que Hannibal va faire avec une Rolls et un chauffeur?
  -Vois-tu, fit Bob, nous avions l'intention de..."
  Mais sa mère ne l'écoutait pas.
  "A notre époque, disait-elle, on peut gagner n'importe quoi. J'ai entendu parler d'une femme de trappeur qui a gagné des skis nautiques. Elle est devenue folle de rage."
  Tout en parlant, elle retira un morceau de papier de sa poche.
  "Voici le message, annonça-t-elle: "Porte verte numéro 1. La presse tourne."
  "Oh! Merci, m'man!"
  Bob était déjà sur le perron. Sa mère eut à peine le temps de le rappeler:
  "Dis-moi, que peut vouloir dire un message pareil? C'est peut-être en code?
  -Oh non, m'man. C'est un texte des plus ordinaires. Bon, je file."

  Ce sera la seule fois ou Mrs. Andrews/Andy apparaîtra dans ce tome inaugural. Quant au père, il ne sera fait seulement mention de lui dans le Chapitre 2, lorsque Jupiter/Hannibal déclarera à Alfred Hitchcock:

  "In order to get potential customers to know about The Three Investigators, we will have our cases written up by the father of our other partner, Bob Andrews. He works for a newspaper."

  "[...] Le récit de nos aventures [...] serait écrit par le père de notre associé, Bob Andy. Il faut vous dire que M. Andy est journaliste."
 
  Le lecteur comprendra plus tard que c'est Bob lui-même qui est chargé de cette fonction. Jupiter/Hannibal n'utilise bien sûr son père que pour donner de la crédibilité à l'agence de détectives qu'il vient de créer ainsi qu'à leur démarche de chercher une maison hanté pour le réalisateur.
  Le métier de Mr. Andrews/Andy n'est d'ailleurs pas mentionné par hasard et c'est un détail qui aura à plusieurs reprises son importance tout au long de la série.

-Mr. & Mrs. Andrews/Andy, les parents de Bob - 2ème Partie.


Sources des illustrations:

Illustrations françaises: Scribd (Utilisateur: Claudefermas) (éd. 1966)/Exemplaire personnel (éd. 1979).
Illustration japonaise: Series Book Art - The Thrre Investigators by Ian Regan.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Les Trois Jeunes Détectives - Série française (Hachette, Idéal-Bibliothèque/Bibliothèque Verte 1966-1993)

BIENVENUE !/WELCOME !

The Three Investigators 2.The Mystery of the Stuttering Parrot (1964)/Les Trois Jeunes Détectives 2.Le Perroquet qui bégayait (1967)