Terror Castle Scène 1 - Qui est à l'appareil? (Chapitre 6)

  Suite à leur première visite du Château des Épouvantes et la fuite effrénée de Jupiter/Hannibal et Peter, les Trois jeunes détectives se réunissent pour discuter des avancées de l'enquête. Mais un mystérieux appel les interrompt:

Jacques Poirier, 1966.

  "And then the telephone rang.
  They stared at it. The telephone had never rung before. [...] It was listed in Jupiter's name, but of course the listing hadn't been put in the telephone book yet. So far, no one else knew they had it. Yet here it was ringin!
  It rang again. Pete gulped. "Well, answer it," he said.
  "I will." Jupiter picked it up. "Hello?" he said into the phone. "Hello?"
  He held the phone close to a microphone and speaker he had assembled from parts of an old radio. This made it possible for them all to hear what was said. But all they could hear was a curious humming, far off.
  "Hello!" he said once more. But there was still no answer, so finally he hung up.
  "Probably a wrong number," he stated. "As I was saying - "
  The phone rang again.
  They stared at it. Jupiter reached for it as if someone was holding on to his arm for dear life.
  "Huh-hello?" he said.
  They heard the strange humming again, sounding far off and lonesome. Then they heard a voice that seemed to be gargling, as if the speaker hadn't talked in years but was trying hard to say something.
  "Stay - " the voice said. Then, as if it were a great effort, as if it were the most tremendous effort imaginable, the voice got out another word.
  "- away," it said. "Stay...away."
  Then it died out in a long gasp, and again there was just a weird humming noise.
  "Stay away from what?" Jupiter asked the telephone.
  But the telephone didn't answer. It just went on humming.
  He hung up. For a long moment no one said anything. Then Pete stood up.
  "I've got to get home," he said. "I just remembered something I have to attend to."
  "Me, too." Bob hopped up. "I'll go with you."
  "Possibly Aunt Mathilda would like me to do some errands," Jupiter said, and he got up, too. They prctically fell over one another in their eagerness to get out of Headquarters.
  The voice on the phone hadn't finished the sentence. But they didn't have any trouble figuring what he - or it, or whatever it was - had been trying to tell them.
  Stay away from Terror Castle!"

Harry Kane, 1964.
Roger Hall, 1967.




















 
  "A ce moment, le téléphone sonna.
  Les trois garçons, bouche bée, le regardèrent.
  C'était la première fois que ce téléphone sonnait. [...] Le numéro avait été enregistré par la Compagnie des téléphones qui l'avait attribué à Hannibal, mais, bien entendu, il n'avait pas encore paru dans l'annuaire. Personne ne le connaissait donc hormis les trois garçons. Et pourtant le téléphone sonnait!
  "Il faudrait répondre..., murmura Peter en avalant sa salive avec difficulté.
Illustration malaise.
  -C'est ce que je compte faire."
  Hannibal décrocha.
  "Allô! dit-il. Allô!..."
  Il tenait le combiné près d'un microphone relié à un haut-parleur, empruntés tous les deux à un vieux poste de radio, et permettant aux assistants d'entendre la communication. Mais pour l'instant, ils n'entendaient rien qu'un curieux bourdonnement, très éloigné.
  "Allô!" répéta Hannibal.
  Il n'y eut pas de réponse. Il raccrocha.
  "Une erreur de numéro, je suppose, fit-il. Je vous disais..."
  Le téléphone sonna encore une fois.
  Hannibal saisit le combiné avec tant de nervosité qu'il faillit renverser l'appareil.
  "Allô!"
  De nouveau le bourdonnement, très lointain, qui semblait isolé au milieu d'espaces infinis.
  Puis une voix poussa une sorte de râle indistinct, comme si elle appartenait à un être qui n'avait pas prononcé un mot depuis des éternités et, maintenant, essayait de dire quelque chose.
  "Aban...", fit la voix.
  Après un effort terrible, un effort dépassant toute imagination, elle acheva:
  "... donnez..."
  La voix expira dans un long halètement et il n'y eut plus que l'étrange bourdonnement du début.
  "Abandonner quoi?" demanda Hannibal.
  Le téléphone ne pouvait répondre. Il ne pouvait que bourdonner.
  Hannibal raccrocha. Pendant un bon moment, aucun des garçons ne souffla mot. Enfin Peter se leva:
  "Il faut que je rentre, déclara-t-il. Je viens de me rappeler que j'ai du travail à la maison.
  -Moi aussi, dit Bob. Je pars avec toi.
  -Tante Mathilda doit sûrement avoir des commissions pour moi", s'écria Hannibal en se levant aussi.
  Ils se bousculèrent dans la porte, tant ils étaient pressés de quitter le P. C.
  Sans doute, la voix du téléphone n'avait-elle pas terminé sa phrase. Mais il n'y avait aucun doute sur ce que l'homme - ou la chose - avait essayé de dire:
  "Abandonnez le château des Épouvantes."

T. Yamamoto, 1968.

  A noter que quelques années plus tard, on trouvera, sous forme de clin d’œil, une variante de cette scène de la plume de Nick West dans The Mystery of the Coughing Dragon/Le Dragon qui éternuait.

SOURCES PRINCIPALES:

Illustration française: Exemplaire personnel.
Illustrations américaine et britannique: T3I Reader's Site (The Stories).
Illustration malaise: duneoworld.
Illustration japonaise: Series Book Art - The Thrre Investigators by Ian Regan.

The Secret of Terror Castle/Au Rendez-vous des Revenants, Robert Arthur. Traduit de l'américain par Tatiana Bellini/Vladimir Volkoff.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Les Trois Jeunes Détectives - Série française (Hachette, Idéal-Bibliothèque/Bibliothèque Verte 1966-1993)

BIENVENUE !/WELCOME !

The Three Investigators 2.The Mystery of the Stuttering Parrot (1964)/Les Trois Jeunes Détectives 2.Le Perroquet qui bégayait (1967)